Le chevreuil était dans une autre parcelle, tout aussi tranquillement occupé à chercher de quoi ce repaitre. Après un petit moment, il s’est déplacé derrière un buisson, il y avait donc deux solutions, soit il était passé à travers la haie pour aller chercher une autre prairie, soit il longeait les roncier et en tirait quelques feuilles. Je choisit de rester en place, l’œil dans le viseur sans bouger, espérant qu’il referait une apparition bien plus près que l’instant d’avant. J’imaginais son déplacement en fonction de la forme de la bordure de prairie. Au bout de quelques minutes seulement, je vit tout juste un déplacement de patte à travers les ronces. Il était tout près ! Encore un peu d’attente et le voilà qui sort, passe devant le roncier, se gratte, croque une ou deux ronces, bref, il fait sa vie. Intrigué tout de même, il marque un temps d’arrêt, mais finalement, préfère largement s’occuper de cette herbe bien verte qui recouvre le sol !

 

 

| ← Previous | | | Next → |

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.