Décembre est arrivé, mais le soleil est encore là, pas longtemps certes mais quelques heures tout de même. Un après midi photo m’a fait rencontré un oiseau que jusque là je n’avais jamais eu l’occasion d’observer d’aussi près. Je me prépare à affûter sur le bord d’une haie, le va et vient de mésanges à longue queue est incessant. Le trépied est en position, la rotule débrayée, et déjà les acrobates font leur cirque. Clac Clac Clac, quelques images s’impriment sur mon capteur. Un rouge gorge intrigué passe. D’un seul coup, tout le monde s’affole et des « pui pui pui » stressés remplacent le piaillement habituel. Du coin de l’œil, je vois arriver en rase motte un épervier d’Europe, il suit le chemin entre la haie et la clôture et se pose là, à 8m devant mois (j’ai mesuré après coup). pas de chance, mon 500 est dirigé vers le haut des arbres, je n’aurai donc pas son portrait cette fois-ci. Une quinzaine de secondes plus tard, il se rend compte que je suis là et repars. C’est un bref instant vécu, mais un beau souvenir est dans ma tête, j’espère le recroiser et pouvoir une autre fois lui tirer le portrait. Je ne pars pas pour autant les mains vides, les mésanges à longue queue sont revenues et j’ai pu terminer ma série. Sur le retour, j’ai pu croiser une dernière libellule, se regardant dans le miroir. Le troglodyte mignon est également passé et a posé pour moi sur sa branche.

 








Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *